Acquise en 1977 , sur un coup de foudre, cette ancienne ferme du 18° siècle, était en ruine. Il ne restait de ses murs que la partie « porcherie » , (maintenant la chambre d’hôtes « la Vénitienne »), une travée rénovée, et une partie : bâtiment agricole. Une restauration était en cours…mais de ce  lieu magique, dont le potentiel était infini et prometteur,  on ne voyait que les vaches broutant l’herbe du pré mitoyen… et non les fissures des murs, les toits dégradés, l’intérieur à demi brûlé, les tomettes plus qu’absentes , les poutres au brou de noix sombres, les vestiges de cheminée, et quelques marches restantes s’élevant au-dessus du four à pain au trois quart détruit!

« Objet inanimés, avez vous donc une âme, qui s’attache à notre âme , et nous force à aimer ? »

Aujourd’hui , après des années de travaux, si  la fermette ancienne recouverte de  vigne vierge a de nouveau un  visage « rustique »,  l’ensemble s’est transformé. Confort, charme, bien-être, couleurs reposantes avec ses poutres ou ses meubles blanchis, variation bucolique et colorée du jardin , silence et calme du lieu, tout est fait pour que le voyageur pose ses bagages et ne pense à repartir, après son petit déjeuner copieux servi près du feu de bois en hiver , ou sur la terrasse d’été…..