.Ce qui fait le charme de Crécy la Chapelle, ce sont ses paysages  variés: la rivière , les bois, les étendues céréalières, le centre ville marqué par l’histoire, les hameaux dispersés.

En effet , la commune s’étend le long du Grand Morin, mais aussi sur le plateau briard. Au bourg de nombreux magasins  autour de la place du marché, et notre librairie-café si sympathique, avec sa véranda bleue pour rêver, un cabinet de curiosités, une superbe  boutique « comme dans un moulin » les pieds dans l’eau,  les antiquités de chez  » Milord »,  des galeries de peintures aussi puisque nous sommes dans la vallée des peintres !! un petit saut chez le nouveau traiteur ou une promenade jusqu’à Jouarre , à la fromagerie Ganot, pour déguster les derniers  affinages ..

Crécy la Chapelle est née en 1972 de la fusion de deux communes différentes : Crécy en Brie, enserrée dans les bras du Grand Morin et des brassets, marquée par son histoire médiévale – et la Chapelle sur Crécy, environ 80 fois plus étendue, fière de sa collégiale Notre Dame de l’Assomption, d’un gothique très pur  du XIII siècle.

Crécy , dont le nom apparaît pour la 1° fois au 7° siècle, est au Moyen-âge, une ville fortifiée. Des tours balisent sa structure,  et dans l’île une forteresse délimitée par 2 enceintes.Le port , situé à l’emplacement de ce qui deviendra le siège des chevaliers de l’Arquebuse, semble avoir joui d’une certaine importance. Au fil du temps, des destructions et des reconstructions , dues aux conflits et aux inondations, marquèrent cette ville.

L’aménagement de quais le long des Brassets et de la rivière, assurèrent le développement de la petite ville : production de peaux (quai des Tanneurs ) laine, draps ,commerce de bestiaux et de bois,  activités rendues possibles par le transport sur le cours d’eau vers la Marne, puis vers la Seine, et Paris.  Des moulins jalonnaient le cour d’eau. Des demeures témoignent encore de cette période si riche!

Les XII et XIII ° siècles, voient le  défrichement des forêts sur le plateau briard, et l’apparition des étangs et des grands domaines cultivés appartenant à l’église. Rois de France et Comtes de Champagne, rivalisèrent dans la fondation d’abbayes et de monastères (Collégiale et couvent des Minimes ).

L’histoire de Crécy suit la grande Histoire de France, puisqu’elle devient la résidence secondaire des rois. Catherine de Médicis « Dame de Crécy  » donne ses armoiries à la commune :fond d’azur à trois croissants d’argent ( Catherine, Charles IX, et Crécy ) .

Aujourd’hui, le Grand Morin n’est navigable que pour les canoës  kayaks.  On se promène sur les quais des Tanneurs  pour rejoindre  une vieille ruelle pavée, entre deux jardins  et un passage sous une maison, vers le Pont Dame Gilles . Partout , le bruit de l’eau des brassets, de la rivière, l’appel des cygnes, des oies sauvages, canards, poules d’eau …et des paysages qui depuis Camille Corot, André Dunoyer de Ségonzac , continuent d’inspirer de nombreux peintres amateurs et professionnels.

et puis , connaissez vous le Moulin jaune de Slava le clown ?  C’ est une chance  que Slava Polunin, ait élu domicile chez nous, prés du Morin , en réhabilitant cette vieille bâtisse au bord de l’eau, ou spectacles, fêtes, déguisements, riment avec couleurs, joie de vivre et dépaysement….Son jardin est un lieu enchanteur, sa maison un atelier de création … Ponctuellement ouvert au publique, le moulin volant, nous invite à participer à ces évènements: venez y  installer prochainement votre nappe pour pique niquer dimanche 17 septembre 2017, dans le cadre de l’automne géorgien , qui sera suivi d’un concert de Nino Katamadze , accompagnée d’un choeur polyphonique géorgien . Puis , on célèbrera le 30 septembre, la folle journée des jardins « comme des fous ».